La Pologne

Après la Slovaquie, me voici en Pologne depuis Jeudi 16 Avril.
Si je ne fais pas des jaloux...

Si je ne fais pas des jaloux… © Y.Gruffaz

Quelques petits problèmes mécaniques m’avaient obligé à faire une pause prolongée en Slovaquie.
J’ai passé 8 jours à Trstena, 8 jours pendant lesquels la météo annonçait du mauvais temps pour les jours suivants, 8 jours de beau temps. J’ai même attrapé un coup de soleil…
Et Jeudi j’ai enfin repris la route en fin d’après-midi, passé la frontière et fait ma première escale en Pologne dans la soirée. 
Je me suis arrêté dans un petit restaurant routier, tout en bois, avec un beau feu de cheminée. Comme d’habitude, j’ai d’abord demandé à la serveuse si je pouvais recharger mes batteries, ce qu’elle a accepté immédiatement (il est arrivé plusieurs fois qu’on me le refuse).Puis je lui ai demandé si je pouvais manger, et comme ses explications, en très bon anglais, ne m’éclairaient pas du tout sur le contenu des plats, elle m’a proposé de choisir pour moi. Elle m’a d’abord servi à boire, une tasse de thé, puis un grand bol de soupe locale à la tomate et à la viande, excellente. J’ai finalement commandé un jus d’orange, parce que la charge de mes batteries dure plus de 2 heures, et qu’il faut bien s’occuper.
Quand j’ai voulu payer, elle m’a répondu qu’elle m’offrait tout, et m’a donné une bouteille de jus de cassis pour la route.
Comme premier contact avec la Pologne, je ne pouvais pas espérer mieux.
Maisons polonaises

Maisons polonaises © Y.Gruffaz

  Mais si l’accueil est presque toujours excellent, la météo, elle m’en veut toujours !
Comme je n’avais pas d’hébergement prévu, et qu’il faisait beau, c’est-à-dire qu’il ne gelait pas et qu’il ne pleuvait pas, j’ai décidé de bivouaquer.
Mais en quittant le restaurant vers 22 heures, par une nuit sans lune, j’ai eu du mal à trouver un endroit pour fixer mon hamac, et j’ai fini sur un immense parking vide, au bord d’une rivière.
Pas d’arbres, donc couchage au sol, dans mon duvet, enroulé dans ma bâche (au cas où il tomberait quelques gouttes de pluie).
Ma bâche, qui est très grande, sert aussi à couvrir le Quadrix.
À peine couché, les premières gouttes d’eau tombent, et j’ai droit à la pluie toute la nuit…
Comme ma bâche n’est pas très bien installée, elle fait récupérateur d’eau et je finis trempé.
À 5 heures du matin je profite d’une accalmie pour me lever et reprendre la route.
J’ai encore droit à quelques averses avant d’arriver à Cracovie où je dois récupérer une batterie neuve en poste restante.
Après une heure et demie de recherche au bureau de poste, je repartirai sans ma batterie, mais c’est une autre histoire.
La traversée de Cracovie en Quadrix est une galère, parce qu’il n’y a aucun panneau qui m’indique où aller.
Mais je m’en sort sans trop de détours, et je décide de faire une longue étape pour rejoindre Jedrzejow où j’ai un hébergement en couchsurfing programmé.
Vers 13 heures, je fais une pause recharge dans un très bel hôtel-restaurant en bord de route, et j’en profite pour manger, au risque d’exploser mon budget vu le luxe apparent de l’endroit.
Et bien pas du tout, le bol de soupe traditionnel, la grande salade polonaise et la bière ne me coûteront que quelques euros. C’est en zlotys que ça fait cher (zloty, en polonais, signifie « en or »), quatre fois plus…
Je profite de cette pause pour confirmer mon arrivée à mon hôte, et je repars en espérant que mes batteries tiennent jusqu’au soir, ne sachant pas exactement combien il me reste de kilomètres à faire.
Après une soixantaine de kilomètres, je refais une recharge partielle qui me semble suffisante pour arriver chez Lukas sans me mettre en retard.
Mais à 7 kilomètres de Jedrzejow, mon témoin me dit que je n’irai peut-être pas au bout, et je refais une recharge d’une demie-heure dans une station-service.
Ma chance en Pologne, c’est que toutes les stations-services acceptent que je recharge mes batteries, en Italie elles ont toutes refusé !! Ce sont pourtant les endroit les plus simples quand on roule.
J’arrive chez Lukas à 21 heures, j’ai une heure de retard mais l’accueil est excellent.
Repas polonais, douche, longue discussion avec Lukas qui voyage beaucoup, il part bientôt en Thaïlande pour 6 mois.
Et une bonne nuit de sommeil pour rattraper celle de la veille.
Le lendemain matin, le père de Lukas règle mes 2 roues avant dont les rayons commençaient à se desserrer, puis je pars, accompagné de Lukas, pour acheter 2 pneus avant que je vais devoir remplacer bientôt.
Je reprends la route vers 10 heures et demie, Lukas m’a préparé 3 sandwichs, une brioche et un pot de milkshake pour midi.
Mais après quelques kilomètres, il se met à pleuvoir, puis la pluie se transforme en neige.
Je m’arrête à Kielce sous un abri, et j’appelle Pierre pour qu’il me trouve un hébergement.
Je suis dans un tel état que je n’ose même pas me présenter dans les hôtels.
Pierre me trouve un « Bed and breakfast » dans un minuscule village au nord de Kielce, Jaworze, et je profite d’une éclaircie pour m’y rendre.
A peine 3 km plus loin, la neige commence à tomber, avec un vent à décorner les boeufs, je suis couvert de neige, j’ai du mal à garder les yeux ouverts, et quand je vois un panneau Zagnansk je comprends que je suis allé trop loin.
Je m’arrête dans un bar minuscule, où un jeune qui parle quelques mots d’anglais m’explique que Jaworze était un kilomètre avant sur la droite.
Demi tour, et je comprends pourquoi je l’ai ratée, la route en pleine forêt est minuscule et il n’y a pas de panneau.
J’arrive enfin au B&B où personne ne parle anglais, mais on me fait comprendre qu’il n’y a plus de chambres libres.
Là je commence à remettre en question la suite de mon voyage, parce que dormir dehors avec la neige et le vent, ça n’était pas prévu et mon moral d’acier commence à avoir des tâches de rouille !
Arrive une voiture, un jeune qui parle anglais, enfin, et qui propose de me trouver autre chose.
Après quelques recherches, on arrive dans une ferme qui loue des chambres, toutes occupées évidemment.
Mais les propriétaires, un couple assez âgé, me proposent une chambre dans leur maison, au-dessus de leur appartement.
En fait j’ai tout un appartement pour moi tout seul.
Ils m’apportent même quelques beignets à la viande, et le lendemain matin, ils insisteront pour que je prenne un petit déjeuner avec eux avant de partir.
Et ils m’offrent un sandwich au pâté de canard fait maison (c’est ce que j’ai compris après un dessin et quelques gestes) pour midi.
 
Et après ?
Et bien toutes les journées se ressemblent, quand je pars le matin il fait froid mais relativement beau, mais peu de temps après il pleut ou il neige…
Dimanche, je me suis arrêté à Radom, après 50 km de route, encore couvert de crasse et je fais une pause de 2 ou 3 jours en espérant une météo plus clémente…
 
     Et juste pour m’énerver, il a fait beau toute la journée !
Yves

17 commentaires sur “La Pologne

  1. mayot

    Quel plaisir de vous lire et de voir que tout se passe bien pour vous, malgré les aléas d’un tel voyage.Je ne peux que vous encourager dans la suite de votre aventure, et vous souhaiter beaucoup de courage pour ce que vous faites! à bientôt

    Réponse
  2. Muriel et Alice

    Quel courage Yves…! D’autres auraient déjà fait demi-tour….
    Nous pensons bien à toi toutes les 2, prends soin de toi, bisous.

    Réponse
    • Yves Post author

      Coucou Muriel et Alice,
      Non, non, pas demi-tour, je suis sûr qu’il y a autant de pluie derrière moi…
      Mais rentrer en voiture, j’y ai pensé…
      Mais dès que je suis au sec et au chaud le soir, j’ai envie de repartir.
      Alors il faudrait un gros pépin pour que j’abandonne.

      Bises à toutes les 2
      Yves

      Réponse
  3. Robert Jaeger

    Bonjour séducteur,
    C’est vrai que cette jeune Polonaise était bien jolie. Dans l’ensemble tu as et le courage adhoc et la chance qui te permet de te reposer et de repartir même après une nuit en bivouac à même le sol et sous la pluie. Je comprends d’autant mieux qu’à cheval en Octobre dernier j’ai eu aussi l’impossibilité de monter la tente tellement le vent soufflait et je me suis gelé toute la nuit. Mais il s’agit de toi. Où en es tu avec cette foutue batterie que tu devais retrouver à Cracovie.
    Ici deux nuits de pluie qui font du bien aux viticulteurs et aux jardiniers. En fin de journée du beau soleil.
    Courage (nous savons que tu n’en manques pas) et bon vent.
    Robert

    Réponse
    • Yves Post author

      Bonjour Robert,
      Je crois qu’elle me confondent avec Indiana Jones…
      Je viens de faire mon 1er vrai bivouac cette nuit, avec le hamac et la bâche, je suis satisfait de mon choix, j’ai toujours eu du mal à dormir à même le sol.
      Je devrais récupérer ma batterie en Estonie, si tout se passe bien…
      À bientôt
      Yves

      Réponse
  4. Claudie

    Coucou Yves,
    J’ai été très contente de pouvoir discuter un long moment avec toi cet après-midi. Après avoir raccroché, Jean-Louis, Odile, Régine, Patrice et moi avons soufflé très fort pour t’envoyer de la chaleur et du soleil de Bandol.
    Je te souhaite beaucoup de courage et de volonté pour arriver au plus tôt au cap nord…
    Bises de nous tous.
    Claudie

    Réponse
    • Yves Post author

      Merci à vous, ça fait du bien aussi de pouvoir parler français de temps en temps.
      Le soleil, je l’ai depuis Mardi, rouler devient un plaisir, et je pense que les gens sont un peu plus chaleureux quand il fait beau.
      Pourvu que ça dure…
      Bises
      Yves

      Réponse
  5. Hélène&Bruno

    Salut Yves,
    La froideur de la météo rivalise avec la chaleur humaine dans ton long périple, laquelle va gagner ? Nous sommes de tout coeur avec toi. Prends soin de toi surtout et un peu de ta monture.
    Courage pour la suite.
    H&B

    Réponse
    • Yves Post author

      La météo est en train de lâcher prise, 3 jours de soleil, c’est en bonne voie.
      Pour le Quadrix, le problème c’est quand la pluie me surprend en route, il faut bien rouler jusqu’à une escale, et ça il n’aime pas.
      Bientôt j’aurai du soleil même la nuit…
      À plus
      Yves

      Réponse
  6. Evolène Lacroix

    Hello Yves,
    Je vois que tu avances vite malgré les aléas. J’espère que tu film et que nous pourrons voir tout ce périple d’une façon plus concrète. Pendant ton périple une petite fille a vu le jour. Elle s’appelle Léna . Tout le monde se porte comme un charme et Isaac est très fier de sa petite sœur.
    Bisessssss a toi

    Evolène

    Réponse
    • Yves Post author

      Hello Évolène,
      Pour filmer, c’est pas le top, trop froid, trop de mauvais temps.Je suis à Limbazi en Lettonie et la météo prévoit de la neige pour demain.
      Aujourd’hui il a plu, c’était prévu, mais j’ai commencé à rouler à 5 heures du matin et je ne me suis fait mouiller que sur les 2 derniers kilomètres.
      Bienvenue à Léna.
      Bises
      Yves

      Réponse
  7. Jipé

    Salut Yves !
    Tu ne changes pas : quelle constance dans ton parcours.
    Vouloir – Faire – Attente favorable : c’est ta recette de vie quotidienne.
    Bravo et merci de partager cette nouvelle expérience.
    Bien à toi, mon vieil  » Harmonica – 38  » .
    Jipé

    Réponse
    • Yves Post author

      Salut Jipé,
      C’est pas de tout repos mais ça va, et j’espère avoir moins de pluie bientôt.
      Pour le froid, je vais vers le nord, il faut faire avec.
      Marrant que tu aies retenu mon QRZ…
      À bientôt
      Yves

      Réponse
  8. Béa

    Indiana Jones n’aurait pas fait mieux, mais quelle constance!! Ce n’est pas juste chien ton signe chinois, c’est pitbull ou fox terrier, celui qui ne lâche jamais.
    Chapeau et un rayon de soleil de la Guadeloupe si ça peut arriver jusqu’à toi
    Bises
    Béa

    Réponse
    • Yves Post author

      Merci Béa,
      Je crains juste d’en baver jusqu’au Cap Nord.
      Pour le froid, ça ira, mais la pluie c’est moins marrant.
      Vivement le retour vers le soleil.
      Bises
      Yves

      Réponse
  9. Domy

    Bonjour, Yves
    L’aventure à chaque coin de rue !
    Prends soin de toi et bravo pour ton éclatant moral.
    @+ Bonne suite.

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *