10 000 km en Quadrix

Après un Tour d’Europe à travers 15 pays, en passant par le Cap Nord, voici le bilan technique :

10 200 km parcourus en 110 jours, dont plus de la moitié sous la pluie.

L’esthétique :  😀  😀  😀  😀  😀

Avec ses roues de 20 pouces à l’avant et de 24 pouces à l’arrière, son siège baquet et son arceau, le Quadrix Watt’s est très bien proportionné

Le carrossage négatif des roues arrière ajoute encore à l’esthétique.

Quadrix Watt's

 

 

 

 

 

 

Voir filer cet engin à 25 ou 30 km/heure sans aucun bruit attire l’attention.

Cela m’a valu des centaines de photos et vidéos prises par les gens que j’ai croisés, à pied, à vélo, en voiture…

Et certainement d’être très bien accueilli chaque fois que j’ai demandé à recharger mes batteries ou à dormir chez l’habitant.

Le châssis et la mécanique :   😀  😀  😀  😀  😀

Après mon bilan des 5 000 km, et bien qu’ayant encore souvent roulé sous la pluie, je n’ai eu aucun autre problème technique.

À mon retour, Mont-Blanc Mobility a effectué une révision complète de mon Quadrix.

Un moteur qui avait pris l’humidité a été changé, mais il fonctionnait parfaitement.

Et un câble de frein a été remplacé.

C’est tout, rien d’autre à réparer.

Aujourd’hui, mon Quadrix affiche plus de 12 000 km et il est toujours comme neuf.

Seule la peinture des fourches arrière a été abimée dans des passages « délicats ». J’ai fait des retouches avec une bombe de peinture blanche RAL9003, le résultat est parfait.

Le confort :   😀  😀  😀  😀  😀

Les suspensions du Quadrix, avec leur réglage d’origine, rendent la conduite très agréable, tant sur routes que sur chemins.

Le siège baquet, réglable avant-arrière et au dossier inclinable, est vraiment confortable. Il m’est arrivé de rouler plusieurs heures sans jamais changer de position.

 

La sécurité :  😀  😀  😀  😀  😀

J’ai remplacé le phare avant d’origine par un phare plus puissant (80 lux)

J’ai ajouté 2 rétroviseurs équipés de feux et de clignotants.

 

 

rétroviseurs -clignotants sur Quadrix

rétroviseurs -clignotants sur Quadrix

J’ai aussi installé, à l’arrière, un feu de stop fonctionnant à l’inertie. À chaque freinage, il détecte le mouvement et s’allume automatiquement.

J’ai collé 3 bandes réfléchissantes, 2 à l’arrière et 1 à l’avant, et c’est à mon avis le meilleur moyen d’être vu de nuit.

Pour la journée, un drapeau fixé sur un mât à 2.50 m de hauteur me rend visible de très loin.

Les performances :  😀  😀  😀  😀  😀

La seule modification apportée à ce Quadrix Watt’s a été l’installation, par Mont-Blanc Mobility, d’une 3e batterie, placée à l’avant.

Elle porte l’autonomie sur le plat à 150 km, et m’a permis de parcourir plusieurs fois 100 km avec mes 20 kg de bagages, sur des routes vallonnées et par temps froid, environ 0°.

La vitesse maximum du Quadrix, sur le plat, est théoriquement de 25 km/h, en réalité près de 28 km/h.

Dans les montées, il se maintient facilement au-dessus de 20 km/h.

Et en descente, en roues libres, j’ai plusieurs fois frôlé les 70 km/h. Bien sûr, à cette vitesse, il faut être concentré et ne faire aucune erreur de conduite. À ne tester que sur revêtement en excellent état.

Ce qui m’a permis, sur tout mon parcours, de tenir une moyenne de 25 km/h.

 

 

batterie avant

batterie avant

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *